Logo du Musée Ducal Bouillon Section Musée
Section Musée - 300 ans d'histoire


Le musée au XXe siècle


Des colllections aux dimensions régionale, européenne et arabo-musulmane

Si charmant soit-il, le musée dévolu au Folklore se révèle bientôt trop exigu et la diversification des collections devient difficilement gérable. En 1958, l’institution signe avec la Ville un bail emphytéotique et investit l’Hôtel Spontin, à deux pas du premier musée.

La mise à disposition de ces édifices communaux inscrits dans un périmètre architectural homogène, aujourd’hui largement classé, offrait aux autorités politiques de la cité l’opportunité de réhabiliter deux bâtiments de caractère, tout en permettant au Musée Ducal d’envisager une meilleure valorisation de son patrimoine constitué par acquisitions, dons, legs et dépôts.

Consacré majoritairement au Moyen Age et à l’épopée de la première croisade, ce second musée reçoit fort naturellement le nom de Godefroid de Bouillon. Les collections qui y sont logées constituent aujourd’hui un de ses principaux attraits notamment par la diversité, la richesse et l’intérêt scientifique des objets exposés.

Des expositions pour mieux connaître l'histoire locale

Dès les premières années d’existence du musée, une politique d’expositions temporaires accompagne la vie de l’institution avec pour objectif de valoriser des facettes méconnues de l’histoire locale ou de développer certaines thématiques liées aux collections.

L’exposition de 1955, consacrée à l’imprimeur Pierre Rousseau, et celle de 1971, dévolue aux armes de chasse d’exception, portée par un patronage royal, marquent l’histoire du Musée Ducal et lui ouvrent les portes de la reconnaissance de toute la communauté scientifique de l’époque.

En 1997, l’association est autorisée à porter le titre de "Société Royale".


Contact Liens Plan du site Mentions légales Newsletter
© MUSEE DUCAL 2012
Français Nederlands Facebook Mettre dans ses favoris Imprimer cette page