Logo du Musée Ducal Bouillon Section Collections
Section Collections - Imprimerie


Présentation

Intégrée au parcours historique, la collection des imprimés de Bouillon aborde une des facettes les plus brillantes de l’histoire de la ville au XVIIIe siècle à travers l’œuvre éditoriale de Pierre Rousseau.


Oeuvres choisies



Un peu d'histoire...

Une exposition en ligne de mire

Souvenirs étincelants de hardiesse intellectuelle, d’astuce et de flair, les impressions bouillonnaises ont marqué l’histoire de l’ancien duché et ont été, à ce titre, au cœur d’une très judicieuse politique d’achat menée dans les années 1950 par le conservateur Fernand Clément ; mode d’acquisition facilité, faut-il le dire, par une époque où les éditions de la Société Typographique de Bouillon intéressaient encore peu de monde. Journaux périodiques et ouvrages imprimés dans la cité ducale, acquis pour la plupart sur le marché parisien du livre ancien, viennent ainsi enrichir la collection historique. De généreux dons émanant de bibliophiles avertis, comme Albert Couvreur et Georges Haumont, la complètent.

En 1954, Monsieur Pierre de Weissenbruch permet au Musée Ducal d’accéder aux précieuses archives de l’imprimerie de Bouillon (aujourd’hui conservées à la Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin de Namur). Leur dépouillement met au jour l’œuvre exceptionnelle accomplie sur les rives de la Semois par Pierre Rousseau et Charles-Auguste de Weissenbruch, son associé. En 1955, le musée en révèle la teneur au grand public en organisant une exposition majeure. Le catalogue qui l’accompagne est, de nos jours encore, considéré par les spécialistes comme l’une des meilleures références sur le sujet.

En 1971 l’acquisition de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert donne à la collection son couronnement.

Le journal encyclopédique, étendard de la typographie à Bouillon

Il faudra attendre l’année 2010 pour que le musée célèbre à nouveau ce prestigieux passé, à l’occasion du 250e anniversaire de la première impression à Bouillon du Journal Encyclopédique, le plus remarquable des quatre grands périodiques créés par Pierre Rousseau.

L’accueil et la compréhension rencontrés par le musée auprès du Conservateur de la Bibliothèque Moretus Plantin de Namur, Monsieur Guy Biart, et auprès de Monsieur Louis de Weissenbruch, qui a mis à notre disposition quelques éléments importants de notre exposition, ont grandement facilité le projet. Un petit opuscule entièrement consacré au célèbre périodique fut édité par le Musée Ducal à cette occasion.

Une collection à part entière

Présentée avec quelques beaux témoignages des arts décoratifs de cette époque, ce fonds pourrait encore s’enrichir au gré des opportunités, hélas de plus en plus rares tant les amateurs sont nombreux. Quoi qu’il en soit, cet exceptionnel passé typographique ne demande aujourd’hui qu’à rayonner auprès du grand public qui le méconnaît très largement. Raison pour laquelle le musée réfléchit, malgré l’exiguïté de ses locaux, à un nouveau concept muséographique qui le rendra plus accessible et plus attractif. Prochainement, ce site devrait lui aussi aiguiser la curiosité des internautes en leur proposant de consulter en ligne un important "feuilletoir".

A consulter :
Pierre Rousseau ou l’Ecole d’un journalisme éclairé. Le Journal Encyclopédique de 1756 à 1775, par le Dr Philippe Mathieu, préfacé par Guy Biart, Conservateur honoraire à la Bibliothèque des Facultés universitaires de Namur. Addenda de Roger Nicolas, Archiviste de la ville de Bouillon - Musée Ducal, 2010 – Disponible au Musée Ducal (12,00 €)
Contact Liens Plan du site Mentions légales Newsletter
© MUSEE DUCAL 2012
Français Nederlands Facebook Mettre dans ses favoris Imprimer cette page